R-exister à la crise:<br/>8 façons d’utiliser notre temps de manière saine

R-exister à la crise:
8 façons d’utiliser notre temps de manière saine

Librement adapté d’un speech de Luca Mazzucchelli sur MBS – Mind Business School by OSM

CRISE: OPPORTUNITE’ OU CATASTROPHE?

Le mot crise dérive du mot grec krisis, qui signifie « choix, décision ». Il est évident que nous vivons un moment de grand changement, de transition, de passage qui nous oblige à faire face à nos limites et à faire des choix. Cela parce que face au changement, nous sommes appelés à faire un choix et VOUS pouvez décider comment y faire face, en trouvant de nouvelles solutions.
Par exemple:

  • la crise de l’adolescence est un passage qui bouleverse mais qui, s’il est affronté, conduira à quelque chose de nouveau et de positif, un homme adulte
  • la crise du couple est une cloche qui, face à de nouvelles solutions, créera quelque chose de différent et de plus fort.

En fait, dans chaque crise, la graine de l’opportunité est cachée, même si souvent vous ne pouvez encore la voir aujourd’hui.

Bien sûr, beaucoup d’entre nous se sentent un peu perdus en ce moment, presque imprégnés d’un sentiment d’impuissance, d’angoisse. L’important est de ne pas paniquer, de ne pas prendre des décisions basées sur des émotions à court terme qui donneront des résultats à long terme. Contrôlez tout ce que vous pouvez contrôler et acceptez tout le reste: s’occuper est plus utile que s’inquiéter et se plaindre est inutile.

Réfléchissez plutôt à la façon dont vous pouvez réagir d’une façon utile à cette période. La crise est une affaire de tête: 20% dépend de ce qui vous arrive et 80% dépend de la façon dont vous la vivez.
La vie appartient à ceux qui la font, pas à ceux qui la souffrent.

Voici nos 8 conseils pour mieux traverser cette période:

1) ÉCRIVEZ

Écrivez un journal. Ce premier point ne sert évidemment pas simplement à passer le temps mais est également utile pour gérer notre angoisse. En cette période de crise, nous ne pouvons pas, en fait, faire semblant que rien ne se passe. Le risque est de se lancer tête baissée dans le travail en allant dans l’hyper-productivité ou de prendre des attitudes négatives et de tomber dans la dépression. La suggestion est de gérer activement la situation au lieu de la souffrir. Creusez en vous-même dans la solitude de votre journal intime, écrivez des considérations, des peurs, des découvertes, affrontez la douleur… Écrivez des lettres de gratitude pour les personnes qui vous ont aidé et qui ont été proches de vous pendant cette période.

2) LISEZ

Ne vous remplissez pas la tête uniquement avec les nouvelles des journaux, évitez les sources « toxiques » et peu fiables. Au lieu de cela, soyez contaminé par des idées différentes. Ne trouvez pas d’excuses, prenez plutôt le temps de consacrer du temps à cette activité. La lecture est la seule dépendance qui nous libère.
Voici quelques conseils de lecture pour cette période:

  • The upside of stress” par Kelly McGonigal nous enseigne que le stress ne doit pas être combattu mais embrassé car il vous fait redécouvrir des valeurs. Tout le stress est positif: « si ça ne vous stresse pas, ça ne vous intéresse pas ».
  • Les bienfaits du silence” par Thich Nhat Hanh est une introduction à la méditation et vous apprend à vivre dans le présent plutôt que dans le futur.
  • Qui a piqué mon fromage?” di Spencer Johnson c’est un livre qui réfléchit sur les manières possibles de réagir au changement.
  • Le pouvoir de la fragilité” di Brené Brown, revu aussi par Netflix, le livre explique comment, en acceptant nos faiblesses, nous devenons réellement plus forts.

3) APPRENEZ

Si vous continuez à procéder la tête baissée, en faisant, en agissant, vous n’irez pas loin. Parfois, nous devons nous arrêter pour améliorer nos compétences professionnelles, affûter nos outils. Par exemple: saviez-vous que la plupart des conversations en anglais utilisent +/- 100 mots? Alors pourquoi ne pas commencer à apprendre une nouvelle langue maintenant? C’est un excellent moment pour le faire.

4) CREEZ

Freud a opposé l’instinct de mort, Thanatos, et l’instinct de vie, Eros. En ce moment, nous sommes entourés par l’instinct de mort, la désolation et le découragement. Thanatos ne doit pas gagner, il faut se concentrer sur l’instinct de vie, générer, créer, faire des plans: écrire un livre, dessiner, planifier… Ne laissez pas gagner la peur, faites gagner Eros.

5) METTEZ-VOUS EN CONTACT

Nous sommes des animaux sociaux, nous ne sommes pas à l’aise dans la solitude. Faire face à cet isolement forcé est compliqué mais nécessaire. Améliorez vos habitudes relationnelles, donnez plus de temps à votre famille et à vos amis. Si vous vous sentez seul essayez à appeler un étranger, vous pourriez être surpris.

6) CHANGEZ VOS HABITUDES

Combien ont compris à quel point nos habitudes sont importantes maintenant que nous ne pouvons pas les garder? Les habitudes, cependant, sont un choix. Maintenant, je ferme les yeux et…je devine qui vous êtes. Vous êtes les habitudes que vous avez accumulées au cours des 5 dernières années et dans 5 ans vous serez les habitudes que vous avez adoptées, que vous construisez maintenant. Vous ne pouvez pas décider de ce que sera votre avenir, mais vous pouvez décider de vos habitudes aujourd’hui et, par conséquent, décider aujourd’hui, choisir aujourd’hui, ce que vous serez dans 5 ans.

7) REFLECHISSEZ

Le faire seul est contre-productif, il faut prendre le temps de réfléchir. À propos de quoi? Par exemple, pensez à tout ce que nous avons pris pour acquis jusqu’à présent, comme notre liberté de quitter la maison. Après cette crise, à quoi allez-vous donner une nouvelle valeur? Chaque crise amène un enseignement, c’est à vous d’ouvrir votre cœur et de savoir l’écouter.

8) SERVEZ

Mettez-vous au service de la communauté, des autres. Évidemment, vous devez d’abord penser à vous-même, mais ensuite dépensez-vous pour aider les autres, donner de la valeur aux autres, prendre des décisions courageuses. Vous pouvez donner du temps, des compétences, des services, de l’argent… Un seul appel à une seule personne peut faire la différence. Rappelez-vous toujours que: « Les survivants des événements tragiques n’étaient pas ceux qui ont demandé de l’aide, mais ce sont ceux qui ont offert leur aide »

R-EXISTEZ, RESTART

Vous êtes plus fort que la crise. C’est le moment de r-exister.

En ce moment difficile, de nombreux professionnels ont donné leur disponibilité pour offrir écoute et accompagnement aux entrepreneurs suisses.

Chez OSM Romandie, nous avons également rejoint cette initiative avec le hashtag #restart.

Contactez-nous pour une consultation gratuite via Skype sur votre entreprise.